Séminaire sur la diplomatie ivoirienne à Grand-Bassam / Le Président Alassane OUATTARA aux Ambassadeurs : Vous serez évalués sur la base de votre compétence et des critères de bonne gouvernance

Grand-Bassam, le 30 septembre 2011
Discours du Président Alassane OUATTARA, à l’ouverture du séminaire sur la diplomatie ivoirienne à Grand-Bassam

– Madame et Messieurs les Présidents des Institutions de la République,
– Monsieur le Premier Ministre Seydou Diarra,
– Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères,

– Messieurs les Ministres d’Etat,
– Mesdames et Messieurs les Ministres,
– Monsieur le Nonce Apostolique,
– Majesté Nana Tanoe, Roi des Nzima
– Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, membres du Corps diplomatique,
– Monsieur le Préfet de région,
– Monsieur le Maire,
– Monsieur le Gouverneur du District d’Abidjan,
– Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
– Monsieur le Chef d’Etat Major des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire
– Mon Général, Chef d’Etat Major particulier du Président de la République,
– Mesdames et Messieurs les Officiers généraux et Supérieurs,
– Honorables invités,
– Mesdames et Messieurs,

Je suis particulièrement heureux de la tenue ce jour, du séminaire sur la diplomatie ivoirienne.

En effet, au terme de la grave crise que nous venons de traverser et qui a sérieusement écorchée l’image de notre pays, il était important de mener une réflexion sur les voies et moyens de repositionner la Côte d’Ivoire sur la scène internationale. Je me félicite donc de cette initiative du Ministères des Affaires Étrangères.

Mesdames et Messieurs,

La Côte d’Ivoire, dès son accession à la souveraineté nationale, s’est résolument ouverte sur l’extérieur. Le Président Félix Houphouët-Boigny, accordait une telle importance à la diplomatie qu’il en a pris lui-même les rênes en tant que Ministre des Affaires Étrangères.

Ainsi, sous sa houlette, la diplomatie ivoirienne s’est ouverte à toutes les parties du monde dans le respect du choix de chaque État.

Aujourd’hui, à l’heure où la Côte d’Ivoire entame sa mutation, après des années de crises et d’isolement, ce séminaire revêt une importance capitale car il devra permettre de :

– dresser un bilan objectif du parcours de la diplomatie ivoirienne durant les années de crise ;
– recadrer ses missions en tenant compte des contingences nationales mais aussi des mutations internationales ;
– projeter la diplomatie ivoirienne dans les 15 prochaines années; et enfin,
– concevoir une Charte à la dimension des exigences du métier de diplomate et au regard des nombreux défis à relever pour le développement économique et social de notre pays.

Mesdames et Messieurs,

J’ai indiqué le 22 septembre dernier, à l’occasion de mon allocution à la tribune des Nations Unies, que mon ambition était de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent, d’ici 2020. Pour atteindre cet objectif, nous devrons relever de nombreux défis. Il s’agit, entre autres de :

– la paix et la sécurité ;
– la réconciliation nationale ;
– la reconstruction post-crise ;
– la mobilisation de l’épargne intérieure et des ressources extérieures ;
– la promotion des Droits de l’Homme ;
– la quête de nouveaux marchés ;
– la formation et la valorisation des ressources humaines ; et
– la lutte contre le chômage, notamment le chômage des jeunes.

C’est pourquoi, j’attends de notre diplomatie, outre sa mission classique de représentation, qu’elle devienne un véritable agent de développement, en s’inscrivant davantage dans « l’éco-diplomatie ».

Comme dans toutes les nations développées, la diplomatie ivoirienne doit pouvoir déployer des compétences pluridisciplinaires. Elle doit être proactive, entreprenante et agressive ; intégrer les notions d’efficacité, de compétitivité et de patriotisme. Elle doit enfin élargir son horizon, être un catalyseur important du développement économique et social et porter une attention particulière à notre diaspora.

Mesdames et Messieurs les Diplomates,

Au regard du rôle que nous entendons vous faire jouer dans le le développement économique et social de notre pays, le gouvernement, mettra tout en œuvre pour vous assurer des conditions de vie et de travail meilleures.

A cet effet, j’ai le plaisir de vous annoncer que, dans les touts prochains jours, le décret d’application du Statut du Corps diplomatique, tant attendu, sera signé pour vous donner les moyens d’exercer dignement et sereinement votre métier, tant au Département central qu’à l’extérieur.

De même, le Gouvernement s’attèlera à l’apurement progressif des arriérés au niveau central et dans les Ambassades, pour les résorber totalement d’ici fin 2011.

Bien entendu, d’autres actions spécifiques et ponctuelles pourraient être envisagées, dès que la situation économique de notre pays sera favorable.

En retour, je vous exhorte au respect des valeurs cardinales de votre profession, notamment la probité, l’intégrité, la bonne foi et les bonnes mœurs. Vous devez, ici comme à l’étranger, être des modèles à tous égards.

Vous serez, tout comme les membres du Gouvernement et l’ensemble des hauts responsables, évalués sur la base de votre compétence et des critères de bonne gouvernance.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais vous dire, pour terminer, que la Côte d’Ivoire a urgemment besoin de rattraper son retard dans la course au développement économique et social. Je souhaite que notre diplomatie en soit un acteur majeur.

Je suis convaincu, au regard de la qualité et de l’expérience des participants rassemblés ici, que les résultats de vos réflexions contribueront, à hisser notre pays, dans un avenir proche, au niveau des nations émergentes.

Tout en souhaitant que cette rencontre de travail soit enrichissante et fructueuse, je déclare ouverts, les travaux du séminaire portant sur le thème « Diplomatie ivoirienne : missions, bilan, perspectives 2025 et Charte ».

Je vous remercie.

01-10-2011 – Diplomatie ivoirienne : Le Chef de l’État souhaite une nouvelle orientation pour le rayonnement de la Côte d’Ivoire
« Missions, Bilans, Perspectives 2025 et charte de la diplomatie ivoirienne », tel est le thème du séminaire organisé par le ministère des Affaires étrangères, le vendredi 30 septembre 2011 à Grand-Bassam, pour poser les jalons d’une nouvelle diplomatie ivoirienne. Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara, patronnant ces assises, a marqué de sa présence l’ouverture de ce séminaire qui doit, selon lui, œuvrer à une réorientation de la diplomatie ivoirienne pour que celle-ci participe au rayonnement de la Côte d’Ivoire.
Cela, en menant en profondeur des réflexions qui vont dégager les voies et moyens d’aboutir à des conclusions devant constituer la nouvelle boussole de la projection de la politique étrangère ivoirienne en tenant compte des contingences nationales et des mutations internationales. Pour le Chef de l‘Etat, la nouvelle diplomatie se doit d’être pluridisciplinaire, à la hauteur des ambitions de ceux d’un pays qui veut, à l’horizon 2020, faire partie des pays émergents.

Pour ce faire, le Président de la République a exhorté les diplomates à être des modèles pour refléter l’image de la Nation ivoirienne à l’extérieur. Il a promis leur donner les moyens nécessaires pour accomplir en toute efficacité leur mission. Séance tenante, le Chef de l’Etat a annoncé la signature du décret d’application du statut des diplomates. L’initiateur de ce séminaire, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, a rendu un hommage à ses prédécesseurs qui ont posé les fondements de la diplomatie ivoirienne, qui a enregistré naguère des lauriers, mais que des années de crise ont plombée.

Il a, pour sa part, indiqué la nécessité de doter la Côte d’Ivoire d’une diplomatie de qualité pour qu’elle puisse reconquérir sa place au sein du concert des nations. La charte qui sera élaborée à l’issue de ce séminaire définira les droits et devoirs du nouveau diplomate ivoirien. Les membres du Gouvernement, le corps diplomatique, la royauté de Grand-Bassam, les présidents d’institutions et plusieurs diplomates ivoiriens étaient présents à l’ouverture officielle de ce séminaire qui clôt ses portes le samedi 1er octobre 2011.
This entry was posted in Côte d'Ivoire. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *